Obligés d'emprunter la route nationale reliant Beja à l'Espagne, notre parcours de ce matin était peu sympathique : beaucoup de camions, pas de bas - côtés, ... Donc, on a très vite avalé les 30 kilomètres nécessaires pour rejoindre Serpa où nous sommes arrivés vers 11 Heures. C'est une vieille cité fortifiée, posée sur une colline comme la plupart des villes de la région. De façon plutôt inhabituelle, les maisons s'appuient sur les anciens remparts.
RIMG0393_20160531_201735.jpg
RIMG0382_20160531_201519.jpg

Après avoir consacrés quelques 2 heures à sa visite, nous sommes répartis vers Moura, ravis de quitter enfin la nationale.
RIMG0401_20160531_201844.jpg

Doublement ravis car la chaleur est enfin là et pour la première fois depuis plusieurs jours, nous avons pu pédaler cet après - midi sans coupe - vent. Même le fort vent de face et les côtes ne nous ont pas contrariés. Qui plus est, la route était sympathique, circulant entre oliviers et vignobles.
RIMG0370_20160531_201321.jpg

Les oliveraies sont immenses, très structurées avec un renouvellement des plantations très organisé. Je n'ai pas pu m'empêcher de faire le rapprochement avec celles beaucoup plus disséminées de Lesbos (cette île grecque colonisée par le couple infernal Mangon -Maillet ). Il me semble évident qu'on est dans un différentiel de productivité important. L'origine du produit suffira-t-elle pour justifier d'un écart de prix entre les deux productions ?

Après 61 kilomètres,, nous nous sommes arrêtés à Moura, une petite ville comme on les aime : petites ruelles animées, très fleurie par les habitants, les gens discutant sur le pas de leur porte en profitant de la douceur du soir.
RIMG0430_20160531_202411.jpg
%RIMG0412_20160531_202045.jpg
RIMG0432_20160531_202301.jpg